Muriel Carrère Docteur en psychologie, Sophrologue certifiée et Hypnothérapeute

email : muriel@bulle-de-serenite.fr , téléphone : 06 38 61 86 04, adresse : 13 rue des Mûriers 75020 Paris

L’APPORT DE LA SOPHROLOGIE DANS L’ACCOMPAGNEMENT DE L’ALGODYSTROPHIE

Algodystrophie

L’algodystrophie, appelée aussi Syndrome Douloureux Régional Complexe (SDRC), est caractérisée par une douleur continue d’une région du corps, le plus souvent à l’extrémité d’un membre. Elle peut être spontanée et/ou provoquée. Lorsqu’elle est provoquée, son apparition fait suite à un traumatisme, une opération chirurgicale, une grossesse, un diabète, à la prise d’un traitement médical. La douleur apparait comme disproportionnée en intensité et/ou en durée par rapport à l’évolution habituelle du traumatisme responsable. Dans 20% des cas, il n’y a aucune cause. Les patients décrivent difficilement les douleurs qu’ils ressentent, ce qui est commun c’est une accentuation de la douleur lors de la mobilisation ou la mise en charge.

La couleur et l’aspect du membre atteint sont parfois impressionnants : œdématié, de coloration bleu sombre avec une peau fine, luisante, sans poils ; les articulations sont enraidies. Malgré ces aspects qui peuvent paraître inquiétants, l’algodystrophie est une maladie bénigne, avec une durée d’évolution variable, de 6 à 24 mois.

Le traitement de l’algodystrophie nécessite une prise en charge multiple basée sur un traitement médicamenteux antalgique et des séances de kinésithérapie. Le kinésithérapeute va veiller à ajuster le niveau d’activité à la douleur afin d’éviter des crises par une mobilisation forcée, excessive ou intempestive. La mobilisation du membre douloureux est indispensable pour éviter le déconditionnement musculaire et l’enraidissement.

Parallèlement à cette double prise en charge, un accompagnement complémentaire tel que la sophrologie peut être mis en place. L’évacuation des tensions liées à la situation (apparition soudaine, durée inconnue) va permettre à la personne souffrant d’algodystrophie de travailler ensuite sur la gestion de la douleur afin de pouvoir s’en abstraire. Cette capacité à gérer la douleur va permettre ensuite de mobiliser plus facilement le membre touché et ainsi éviter le déconditionnement musculaire et l’enraidissement. La sophrologie est un accompagnement parallèle à la prise en charge médicale et ne se substitue aucunement au suivi médical en place. Ayant suivi plusieurs personnes souffrant d’algodystrophie, je me suis rendu compte du bienfait et de la complémentarité de cette prise en charge multiple.

N’hésitez pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *