PRENDRE SOIN DE SON DOS

Le mal de dos appelé « mal du siècle » concerne la majeure partie de la population puisque 90% des Français assurent souffrir du dos, les femmes étant deux fois plus touchées que les hommes[1].

On évalue à 12,2 millions le nombre de journées de travail perdues en raison d’une lombalgie soit 57000 emplois équivalents temps plein.

En termes de catégories de population atteinte, les plus concernés sont les cadres puisque 94% d’entre eux souffrent de problèmes de dos (dont 27% « souvent ») et les jeunes avec 89% des moins de 35 ans (dont 40% « souvent »). Chez 67% des personnes, le confinement n’a pas fait évoluer ce mal de dos. Cependant pour ceux qui souffraient déjà souvent du dos avant le confinement, un quart a constaté une augmentation de ce mal de dos, les chiffres montent jusqu’à 31% chez ceux qui avaient très souvent mal au dos avant le confinement[2].

Les deux principales sources de ce mal de dos sont une mauvais posture ou position dans 46% des cas ainsi que le stress dans 13% des cas.

En cas de mauvaise posture

La mauvaise posture peut être liée à une station debout prolongée avec une position des pieds et/ou des genoux et/ou du bassin qui ne permet pas de respecter la courbure naturelle de la colonne vertébrale ou qui amène un déséquilibre du corps. La mauvaise posture peut également être liée à une station assise prolongée ou inadaptée en termes de matériel utilisé. Là encore, des tensions vont se créer au niveau du dos pouvant devenir des douleurs chroniques en cas de non-intervention.

Adopter un matériel adapté à votre posture de travail est une première étape : des bonnes chaussures, un siège ergonomique, le positionnement de son ordinateur…mais n’est pas toujours suffisante pour éradiquer un mal de dos. Des exercices spécifiques, des auto-massages, des astuces pour améliorer encore votre position (les sièges ergonomiques étant parfois inadaptés si votre taille n’est pas dans la « norme » pour laquelle le siège a été conçu) vont vous aider à améliorer la préservation de votre dos et à ressentir un réel mieux-être.

J’ai été formée à « La détente et au bien-être du dos » par Marie-Dominique Bleuler, kinésithérapeute, je vous propose un accompagnement adapté pour répondre à vos besoins selon votre profil. Cet accompagnement est individuel dans le cadre d’une sollicitation personnelle ou collectif lorsque je suis sollicitée par l’entreprise. Dans un premier temps, il s’agit de comprendre la colonne vertébrale (son anatomie, son rôle) puis d’analyser la posture debout ou assise que vous adoptez naturellement pour travailler. A partir de là, je vous propose des améliorations de postures pour soulager votre dos ainsi que des exercices qui vont vous permettre de le détendre progressivement afin de retrouver une aisance au quotidien en toute autonomie.

En cas de stress

Le stress quant à lui augmente les tensions dans les muscles et notamment les muscles du dos, de la mâchoire, des trapèzes et libère des substances qui ont une action inflammatoire. Des études mettent en avant qu’en situation de stress de l’adrénaline et de la noradrénaline sont libérées, ces deux hormones augmentent la fréquence cardiaque et le rétrécissement du diamètre des petites artères ce qui entrave la réparation de lésions et diminue l’évacuation des déchets musculaires, ce qui peut être source de fatigue et de douleurs musculaires. De même, on constate une augmentation de la sécrétion de cytokines, ce sont des substances qui favorisent voire provoquent l’inflammation des tendons, des muscles et des articulations ce qui expliquerait l’augmentation de tendinites, de douleurs musculosquelettiques dans des situations stressantes. Les recherches sont toujours en cours pour mieux comprendre les corrélations de ces différents éléments, ce qui est déjà admis par la communauté scientifique c’est qu’en cas de stress au travail, les troubles musculosquelettiques augmentent.

Dans le cadre du mal de dos lié au stress, je vous accompagne pour que vous puissiez agir sur votre stress afin d’en minimiser voire d’en éliminer les conséquences. L’accompagnement que je vous propose est adapté à vos besoins et vous permet de devenir autonome pour faire face au stress.

Attention : Ces accompagnements ne remplacent pas un diagnostic médical et/ou un traitement donné par votre médecin.


[1] Sondage OpinionWay de 2017

[2] Enquête BVA pour Percko de Juin 2020