Muriel Carrère Docteur en psychologie, Sophrologue certifiée et Hypnothérapeute

email : muriel.sophrologue1@gmail.com , téléphone : 06 38 61 86 04, adresse : 13 rue des Mûriers 75020 Paris

LA MÉTHODE COUÉ

la-méthode-coué...

Alfonso Caycedo s’est inspiré de plusieurs méthodes pour construire la sophrologie dont la méthode Coué. Je vous propose, dans cet article, de vous exposer les principaux éléments de cette méthode relativement mal connue en France. C’est pourtant cette méthode qui est à l’origine, entre autres, du courant actuel de pensée positive.

La méthode Coué

Emile Coué de la Châtaigneraie (1857-1926) est un pharmacien français qui a développé une méthode basée sur l’autosuggestion. Il explique que « l’autosuggestion, c’est s’implanter une idée en soi-même par soi-même. ». C’est au cours de son activité de pharmacien qu’il se rend compte que la suggestion, et par là-même l’autosuggestion, est un élément important de la guérison. Il dit d’ailleurs : « Si étant malade, nous nous imaginons que la guérison va se produire, celle-ci se produira si elle est possible. Si elle ne l’est pas, nous obtiendrons le maximum d’améliorations qu’il est possible d’obtenir ».

Il développe alors sa méthode basée sur deux postulats :

  • Toute pensée que nous avons en tête devient réalité (dans la limite du raisonnable). Toute pensée occupant uniquement notre esprit devient vraie pour nous et a tendance à se transformer en acte.
  • Contrairement à ce que l’on enseigne, ce n’est pas notre volonté qui nous fait agir, mais notre imagination. S’il nous arrive souvent de faire ce que nous voulons, c’est que nous pensons en même temps que nous le pouvons.

A partir de ces deux postulats, il développe cinq lois :

  • Une pensée, bonne ou mauvaise, que nous avons en tête est pour nous la réalité, et a tendance à se réaliser ;
  • La première faculté de l’homme est l’imagination ;
  • Quand il y a lutte entre l’imagination et la volonté, c’est toujours l’imagination qui l’emporte sans aucune exception ;
  • Lorsque la volonté et l’imagination sont en accord, elles font plus que s’ajouter, elles se multiplient ;
  • L’imagination peut être conduite.

Les différentes autosuggestions

Il existe trois manières de s’autosuggestionner :

  • L’autosuggestion par les mots : il s’agit de se répéter des phrases positives et motivantes ;
  • L’autosuggestion par le corps : l’objectif est de créer par le corps une émotion ou un sentiment positif. Trois possibilités :
    • la première est la respiration ventrale qui permet de vider la pression liée au stress et de générer un sentiment de bien-être,
    • la seconde est le sourire, même un sourire forcé amène un mieux-être et crée ainsi un ressenti positif,
    • la troisième est de faire « comme si » : en mimant les gestes ou le comportement désiré, le corps mémorise ce comportement et les gestes deviennent plus naturels ;
  • L’autosuggestion par l’image : cette autosuggestion peut être réalisée soit en visualisant une image positive pour soi soit en se projetant dans la situation désirée possédant les capacités, le comportement désirés.

La mise en pratique de l’autosuggestion par les mots

1- L’autosuggestion générale (c’est-à-dire sans but précis) :

  • Il s’agit de se répéter à voix haute 10 fois de suite trois fois par jour : « Tous les jours et à tous les points de vue, je vais de mieux en mieux »
  • L’autosuggestion se pratique dans la détente et le lâcher-prise. Ce peut être, le matin au réveil (avant de se lever), en faisant une autre activité (marche, jogging, cuisine…) ou le soir au moment du coucher (avant de dormir).

2- L’autosuggestion spécifique (c’est-à-dire avec un but précis) :

  • Elle nécessite tout d’abord de définir le but à atteindre : ce but doit être le plus précis possible
  • L’autosuggestion doit être construite en utilisant la première personne du singulier (« je ») avec une phrase au présent ou au futur proche et construite positivement. Exemples : « J’ai de plus en plus confiance en moi chaque jour » ; « Je vais être calme lors de mon entretien », etc.
  • La répétition suit le même principe que pour la suggestion générale

La sophrologie utilise le principe de la méthode Coué (autosuggestion par les mots, par le corps et par l’image) avec le principe d’action positive puisque toute action, pensée ou ressenti positif entraîne une nouvelle action, pensée ou un nouveau ressenti positif. Alors soyez bienveillant avec vous-même et osez le positif !

emile-coue-citation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *