Muriel Carrère Docteur en psychologie, Sophrologue certifiée et Hypnothérapeute

email : muriel.sophrologue1@gmail.com , téléphone : 06 38 61 86 04, adresse : 13 rue des Mûriers 75020 Paris

LA SOPHROLOGIE POUR ACCEPTER SES ÉMOTIONS

émotions 2

Une émotion est définie comme une réaction affective transitoire d’assez grande intensité, habituellement provoquée par une stimulation venue de l’environnement. On trouve également la définition suivante, trouble subit, agitation passagère causés par un sentiment vif de peur, de surprise, de joie, etc.

Il existe 6 émotions primaires ou émotions de base[1] universelles c’est-à-dire retrouvées chez les individus indépendamment de leur culture d’origine :

  • Joie,
  • Tristesse,
  • Peur,
  • Colère,
  • Dégoût,
  • Surprise.

Sur les photographies suivantes[2], essayez de deviner quelles sont les émotions représentées (cliquez ici pour la réponse) :

 1Emotion 1  2Emotion 2  3Emotion 3  4Emotion 4  5Emotion 5 Emotion 6

A ces émotions de base, il est possible d’ajouter leurs déclinaisons, voici quelques exemples :

  • Joie : plaisir, contentement, soulagement, amusement, fierté, émerveillement, euphorie, bonheur…
  • Tristesse : chagrin, affliction, désespoir, mélancolie, abattement…
  • Peur : crainte, nervosité, inquiétude, angoisse, appréhension, anxiété, trac, effroi, terreur, épouvante…
  • Colère : irritation, mécontentement, ressentiment, plainte, exaspération, fureur, emportement…
  • Dégoût : répulsion, aversion, répugnance, écœurement, mépris, dédain…

Certaines émotions sont considérées comme positives et d’autres comme négatives. Au niveau de la société, les émotions dites positives sont mieux acceptées que les émotions dites négatives. Ces émotions quelles qu’elles soient ont une signification précise au moment où elles sont ressenties. Il faut les accepter lorsqu’elles se présentent à soi tout en apprenant à y faire face. C.G. Jung disait que « sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l’apathie en mouvement ». L’émotion est nécessaire à la vie et sa durée est de quelques secondes.

Comment accueillir une émotion ?

Une émotion est liée à votre adaptation à la situation et à vos valeurs, c’est un signal de cette adaptation ou de cette inadaptation. Il faut donc identifier le contexte dans lequel intervient cette émotion et la/les valeurs à laquelle/auxquelles elle se réfère :

Exemple : Votre conjoint(e) organise une fête surprise pour votre anniversaire :

  • Vous appréciez de retrouver les personnes qui comptent pour vous et l’attention de votre conjoint(e) vous touche –> Joie
  • Vous vous focalisez sur l’absence de certaines personnes –> Tristesse
  • Ce soir-là vous êtes fatigué(e) car votre journée a été éprouvante, cette fête surprise va « mal tomber » et risque de ne pas vous faire aussi plaisir que votre conjoint(e) l’aurait imaginé –> Colère
  • Vous n’aimez pas les fêtes surprises car vous avez besoin de vous préparer aux situations –> Peur et/ou Colère

Lorsque vos valeurs sont respectées, les émotions ressenties vont être la joie, le plaisir, le bonheur, l’amusement… Lorsque vos valeurs ne sont pas respectées, les émotions ressenties peuvent être la peur, la tristesse, l’inquiétude, la colère, l’agacement, l’exaspération, etc.

Que faire en cas d’émotion dite négative ? Il existe 6 comportements possibles :

  • Communiquer votre valeur (Expliquez à votre conjoint(e) que vous n’aimez pas les fêtes surprises, que vous êtes fatigué(e), etc…)
  • Trouver une solution pour satisfaire votre besoin (Dites que vous avez besoin de vous rafraîchir, de vous changer et prenez ces quelques minutes pour vous, pour vous reposer et vous préparer à cette soirée)
  • Trouver une façon plus efficace de communiquer votre valeur si le résultat escompté n’est pas celui que vous attendiez (Si vous sentez que votre conjoint(e) ne comprend pas que vous n’aimez pas les fêtes surprises, que le soir vous préférez être tranquille, expliquez-lui mieux en quoi c’est important pour vous)
  • Accepter que l’autre n’ait pas les mêmes valeurs que vous sans que cela ne vous pénalise (Cette fête est un moyen pour votre conjoint(e) de vous faire plaisir et quoi de mieux, selon lui/elle que de réunir les personnes appréciées ?)
  • Remettre en question votre valeur : est-ce vraiment une valeur à laquelle vous tenez ou est-elle subie du fait de votre éducation ? (Vous avez été éduqué(e) dans le contrôle et la planification des événements alors vous subissez cette valeur « contrôle de la situation ». Et si vous appreniez à lâcher prise sur les événements comment ce serait ?)
  • S’assurer que vous n’interprétez pas la situation avant d’agir (Votre conjoint(e) n’a pas organisé cette fête pour vous ennuyer mais parce qu’il/elle vous aime)

Quelle que soit l’émotion ressentie, il faut l’accueillir, voici les 4 étapes à suivre :

1- Accueillez votre émotion avec bienveillance, elle est un signal en lien avec une situation.

Dans son ouvrage intitulé « Emotions : quand c’est plus fort que moi », Catherine Aimelet-Périssol[3] fait un parallèle entre l’apparition d’une émotion et le voyant lumineux dans une voiture : « Vouloir gérer ses émotions, c’est comme vouloir agir sur le voyant lumineux qui s’affiche sur le tableau de bord de sa voiture quand le système a repéré une (menace de) panne. Grâce au voyant, nous sommes avertis et pouvons faire quelque chose. Mais ce n’est pas en gérant celui-ci que nous allons régler notre problème : gérer le voyant ce serait débrancher le fil qui l’allume et continuer à rouler comme si de rien n’était, en vouloir au constructeur de la voiture ou subir son sort et laisser la voiture au garage ! Or vouloir gérer ses émotions poursuit la même « logique ». […] Le voyant lumineux est l’émotion qui nous signale que quelque chose ne va pas dans notre véhicule intérieur. […] ».

2- Identifiez le contexte de cette situation et la/les valeurs concernées.

3- Identifiez le comportement à adopter (communiquer votre valeur ; trouver une solution pour satisfaire votre besoin ; trouver une façon plus efficace de communiquer votre valeur ; accepter qu’autrui n’ait pas les mêmes valeurs que vous ; remettre en question votre valeur ; vous assurer que vous n’interprétez pas la situation avant d’agir).

4- Agissez selon le comportement identifié en étape 3.

La sophrologie est une aide précieuse dans l’acceptation des émotions. Alors si vous sentez que vous avez besoin d’aide n’hésitez pas à prendre contact avec un(e) sophrologue pour vous accompagner dans votre démarche.

Pour vous aider dans la compréhension des émotions n’hésitez pas à regarder cette excellente vidéo : Les émotions[4].

 

 

[1] Cela a été évoqué par Darwin et confirmé par Ekman. Pour plus d’informations :

  • Darwin, L’Expression des émotions chez l’Homme et les animaux (1872)
  • Ekman, P., & Friesen, W. V. (1971). Constants across culture in the face and emotion. Journal of Personality and Social Psychology, 17, 124-129.

[2] Photographies provenant de http://www.detection-du-mensonge.com/dossier-1/les-7-emotions-universelles/

[3] Catherine Aimelet-Périssol et Aurore Aimelet (2017), Emotions : quand c’est plus fort que moi. Leducs Editions

[4] Merci à « Et tout le monde s’en fout » pour l’autorisation d’utilisation de leur vidéo dans cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *