Muriel Carrère Docteur en psychologie, Sophrologue certifiée et Hypnothérapeute

email : muriel.sophrologue1@gmail.com , téléphone : 06 38 61 86 04, adresse : 13 rue des Mûriers 75020 Paris

MIGRAINE ET SOPHROLOGIE

頭を抱える女性

Vous souffrez de migraines et si la sophrologie pouvait vous aider ?

La migraine est définie comme une céphalée pulsatile survenant par crise. Elle peut s’accompagner de nausées ainsi que d’une intolérance au bruit et/ou à la lumière. Attention à ne pas confondre migraine et mal de tête. La migraine est une maladie qui retentit sur la vie professionnelle et personnelle des personnes qui en souffrent.

La migraine concerne 12% des adultes et 5 à 10% des enfants ce qui fait 11 millions de personnes concernées en France. Les femmes sont 2 à 3 fois plus concernées que les hommes. Un tiers des malades n’a jamais consulté.

Les causes de la migraine

Les facteurs déclenchant les migraines sont très variables d’une personne à l’autre et difficiles à identifier. Cela peut être :

  • un changement de rythme de vie : le stress, une contrariété, une relaxation soudaine (ex. : début du week-end), un excès ou un manque de sommeil, un repas sauté ou au contraire un repas trop copieux ;
  • la consommation de certains aliments ou excitants : le chocolat, la charcuterie, certains fromages, le tabac, le café ou l’alcool (vin blanc en particulier) ;
  • des facteurs sensoriels : le bruit, certaines odeurs ou des lumières clignotantes comme les spots en boîte de nuit ;
  • des facteurs hormonaux : chez la femme, la diminution brutale de certaines sécrétions hormonales au cours du cycle menstruel peut entraîner une migraine dite cataméniale (qui survient au moment des règles) ;
  • des conditions météorologiques : une chute brutale de la pression atmosphérique, souvent annonciatrice d’un temps pluvieux.

 

Les symptômes de la migraine

 Chaque crise associe un ou plusieurs symptômes :

  • la douleur : Modérée ou sévère, elle est pulsatile. Elle se manifeste généralement d’un seul côté de la tête, au niveau d’une tempe ou au-dessus d’un œil. Le côté atteint peut varier d’une crise à l’autre.

Parfois, la douleur est ressentie sur les deux côtés ou à l’arrière de la tête, voire de façon diffuse (elle touche alors l’ensemble du crâne). La douleur progresse rapidement et atteint son maximum en deux à quatre heures. Elle peut réveiller la personne en fin de nuit. Elle est aggravée par les activités physiques quotidiennes (ex. : monter ou descendre un escalier), les mouvements de tête ou encore la toux. Elle retentit plus ou moins fortement sur les activités quotidiennes.

  • les symptômes digestifs : La migraine s’accompagne parfois de nausées et de vomissements, voire d’une pâleur du visage.
  • les signes sensoriels : Une difficulté à supporter le bruit (phonophobie) ou la lumière (photophobie) peut survenir durant les crises.

Parfois, la migraine est précédée de signes neurologiques annonciateurs appelés « aura ». Ces symptômes s’installent en quelques minutes et peuvent durer de 30 minutes à 1 heure. La migraine survient plus tardivement et l’aura disparaît alors totalement. Le plus souvent, ces signes se manifestent sur le côté de la tête opposé à celui de la migraine qui va suivre. Ils peuvent différer d’une personne à l’autre, mais chaque malade présente toujours les mêmes. Le patient peut présenter :

  • des troubles visuels : ce sont les symptômes les plus fréquents (points lumineux, taches colorées, perception déformée des objets, vision floue ou perte d’une partie du champ de vision etc.). On parle alors de « migraine ophtalmique » ;
  • des troubles sensitifs (picotements des doigts ou des lèvres) ;
  • des problèmes de langage (difficulté à trouver le mot juste, sensation de manque de mot) ;
  • des troubles de l’équilibre ou des vertiges.

La durée d’une crise va de quelques heures à plusieurs jours.

 

Les traitements de la migraine

Il existe des traitements médicamenteux allant de la prise de médicaments au cours d’une crise à un traitement de fond quotidien en plus des médicaments de crise. La réussite du traitement varie d’une personne à l’autre et les doses doivent être ajustées à chacun.

Récemment le Dr Chaudot, exerçant au centre hospitalier de Pau, a écrit un ouvrage sur la migraine et comment la soigner. Selon lui, la respiration est un élément clé pour venir à bout de l’état migraineux. En effet, il est prouvé que lorsqu’on a mal, on respire mal, comme si retenir sa respiration permettait d’avoir moins mal or c’est le contraire qui se passe. En retenant notre respiration, nous accumulons du dioxyde de carbone dans notre organisme ce qui augmente les sensations douloureuses.

L’intérêt de la sophrologie dans la prise en charge des personnes migraineuses

Le sophrologue va vous apprendre, d’une part, à mieux respirer et, d’autre part, à gérer vos crises. Pour cela, après avoir échangé avec vous sur les caractéristiques de vos crises, sur l’identification éventuelle des facteurs déclenchant, le sophrologue va vous proposer un accompagnement de prise en charge de la douleur et de gestion de cette douleur.

Au cours des séances, vous allez réaliser des exercices qui vont vous donner des moyens de gérer les épisodes douloureux de migraine en apprenant à vous détendre même en période de crise migraineuse, en visualisant votre douleur pour mieux la contrôler, etc.

Attention aucun sophrologue ne vous demandera de stopper votre traitement si vous en avez un. La diminution ou l’arrêt d’un traitement ne pourra être envisagé qu’avec le médecin ou le spécialiste qui vous suit.

N’hésitez pas à consulter car il existe des moyens efficaces de traiter la douleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *